•  Une campagne se développe dans nos médias depuis quelques jours sur le thème de "l'escalade de Mélenchon", au sujet de ses propos qualifiés "d' outranciers" ou "d'insultants".

    Comme toujours dans ces cas-là, la meilleure méthode pour se faire son opinion est de revenir au mot-à-mot des déclarations pointées du doigt. 

    Prenons par exemple ce que Jean-Luc Mélenchon a dit sur France Info le 4 avril, et qui a suscité une polémique stérile : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/04/05/invite-de-la-matinale-de-france-info-10/

     Transcription écrite partielle :

    "[...] c'est un système qui révèle sa pourriture intrinsèque, c'est ce système qui a combiné les effets d'une monarchie quinquennale avec une irresponsabilité se diffusant à tous les étages par la concentration du pouvoir, et le néo-libéralisme avec les flots d'argent qui circulent de tous côtés, tant et si bien qu'une espèce d'oligarchie s'est constituée de tout puissants seigneurs et de leurs affidés dans le monde politique et médiatique.[...] 

    "C'est pourquoi je veux faire la proposition que l'on manifeste le jour anniversaire du 2ème tour de l'élection présidentielle le 5 mai prochain, dans la rue, que l'on fasse une marche citoyenne pour la 6ème République, c'est-à-dire pour que le peuple s'empare par une Constituante du grand coup de balai qu'il faut donner pour purifier cette athmosphère politique absolument insupportable."[...] 

     

    Jean-Luc Mélenchon parle donc :

    - de la pourriture d'un système, (et suivent des arguments pour étayer son propos), non de "la classe politique" sur le mode du "tous pourris"(qu'il n'a jamais prononçé) qui lui est imputé à tort et a travers dans la presse.

    - de "purifier cette atmosphère politique absolument insupportable".

    Cette "atmosphère politique" étant polluée comme rarement par le comportement incroyable d'un ministre du PS qui fraude et qui copine avec des membres de l'extrême droite, il parait légitime de vouloir la "purifier".

    A moins qu'il y ait des mots désormais interdits d'usage, il n'y a là rien de choquant. Sauf bien sûr à faire un amalgame ignoble en passant de "purifier une atmosphère politique" à "purification", puis de "purification" à "purification éthique", chacun étant invité à faire le rapprochement avec l'infâme "purification ethnique" bosniaque...

    Voir à ce sujet la manipulation opérée par le journal Libération : http://www.legrandsoir.info/liberation-devisse.html

    Or, qui peut citer un seul élément qui permettrait de relier Mélenchon ou le Parti de Gauche à une quelconque "purification" criminelle ?

    Qui peut trouver une seule proposition dans le programme du PG qui prête le flanc à de tels soupçons ?

    Poser ces question, c'est y répondre.

    Nous sommes là hors de toute rationalité.

    On voit que le but de ce type de campagne est de remplacer ce qui est réellement dit et signifié, par un autre discours, suggéré par insinuation calomnieuse.

    C'est ainsi qu'au moyen de mots-clés, souvent absents des propos authentiques et introduits clandestinement par des citations falsifiées ou inventées (exemple : "tous pourris", ou "purification"),  on essaie de provoquer un réflexe de rejet, qui se substitue à son tour à la réflexion critique.

    Les esprits distraits peuvent alors s'acharner sur le leurre vers lequel on les a détournés, et ne s'occupent plus de la question de fond initialement posée.

    Nous sommes loin de l'information, mais véritablement dans la manipulation.

    Cette manipulation est destinée à discréditer Jean-Luc Mélenchon, mais aussi au-delà, les propositions que nous portons pour une autre politique de gauche.

    Plus grave encore, elle vise à interdire tout débat démocratique de fond sur la possibilité d'une véritable alternative pour le pays.

    C'est pourquoi, en tant que militants mais aussi en tant que simples citoyens attachés à un débat contradictoire de qualité, nous condamnons ces méthodes malhonnêtes et nuisibles pour la confrontation démocratique des idées.

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Sur Acrimed, par Frédéric Lemaire, le 2 avril 2013

     

    L’information sociale fait rarement la Une des grands médias. Dans un documentaire diffusé en février 2010 sur Arte, David Pujadas confirmait ce que nous savions déjà : programmer huit minutes d’information sociale au journal télévisé de France 2 relève de l’exploit (lire notre « supplique pour être interviewé par David Pujadas »).

     

    Avec l’aggravation de la crise et la multiplication des plans de licenciement, les luttes sociales attirent-elles davantage l’attention des grands médias ? Une chose est sûre : lorsqu’un acteur de ces luttes est invité par les médias, c’est souvent moins pour informer sur les causes et les enjeux de ces luttes… que pour se voir asséner de pénibles leçons de résignation, et autres appels à « dénoncer la violence ».

    Lire la suite

      

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Par Michel Soudais , de Politis - 24 mars 2013

     Le co-président du Parti de gauche n’a pas tenu les propos qu’on lui prête depuis 24 heures pour l’accuser de tenir un « discours des années 30 » et d’avoir versé dans « l’antisémitisme » en parlant de Pierre Moscovici. Voici la bande son de ses propos.

     

     

      

    Depuis hier, toute la planète solferinienne s’enflamme pour un mot de trop que Jean-Luc Mélenchon aurait prononcé sur Pierre Moscovici. J’emploie à dessein le conditionnel car les « confrères » [1] qui ont décidé d’aboyer sur les réseaux sociaux avec la meute, et ont même pris la tête de celle-ci (Jean-Michel Aphatie et Jean Quatremer), ne pouvaient se fonder sur une seule source. Ils auraient mieux fait de s’informer avant de commenter. Mais c’est un réflexe de journaliste, qui se perd.

    Lire la suite

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire

  • 13 février 2013

    Le Grand Soir - Vincent Duse

     Tous les médias de la bourgeoisie sont en campagne contre les grévistes d’Aulnay qui osent relever la tête mais aussi contre ceux de Goodyear qui ont décidé de répondre à la déclaration de guerre que représenterait la fermeture du site d’Amiens. Mais c’est l’ensemble des travailleuses et des travailleurs qui sont visés par cette campagne ignoble et puante. Ce n’est pas un hasard si les journalistes empruntent ce ton. C’est pour contrer les travailleurs qui refusent que chômage et fermetures de site soient une fatalité, qui refusent de penser qu’en ces temps de crise capitaliste on doit accepter de se serrer la ceinture et de faire des efforts pour que les sites soient plus compétitifs pour sauver les profits et tout ce système d’exploitation mortifère.

    Lire la suite

      

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • On se rappelle tous l'interview du syndicaliste  Xavier Mathieu par David Pujadas : le médiacrate surpayé tentait de lui faire condamner verbalement les "violences" des salariés en lutte (en fait, quelques tables et ordinateurs renversés, et quelques vitres brisées, à l'annonce de leur mise à mort économique et sociale par la fermeture de leur usine...).

    Nous avons eu hier matin sur le service public, France Inter, un nouvel exemple de mépris de classe en la personne de Pascale Clark, qui interrogeait le responsable syndical CGT de l'usine Goodyear à Amiens-Nord : 

    http://www.franceinter.fr/emission-l-invite-de-7h50-mickael-wamen

    Le ton condescendant (ce "allez, 3 ans, je vous l'accorde..." était un chef d'oeuvre de suffisance méprisante !), et la tentative de faire passer ces pue-la-sueur d'ouvriers pour des brutes vandalisant gratuitement et faisant grève par pure paresse, ont suscité des dizaines de commentaires légitimement indignés sur le site de Radiofrance.

    Nous condamnons cette attitude paresseuse (P.Clark ne connaissait manifestement pas le dossier) et insultante vis-à-vis des camarades qui luttent pour leur emploi et leur outil industriel.

    D'autant plus que c'est généralement la complaisance obséquieuse qui est de mise quand ce sont les puissants qui sont reçus...

     

     

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique