• Papeteries de Condat : NON aux licenciements boursiers !

    Communiqué du Front de Gauche Dordogne

     

    Les organisations du Front de Gauche réunies vendredi 14 juin 2013 en comité de liaison départemental, mesurent l'ampleur des licenciements purement boursiers dont sont victimes les travailleurs et travailleuses du site de Condat.

    Elles condamnent unanimement la conclusion du 13 juin consécutive à la consultation des représentants du personnel des Papeteries de Condat : suppression de 139 postes sur les 144 initialement prévus, soit un chiffre dérisoire de 5 postes « sauvés ».

    Elles condamnent unanimement la méthodologie utilisée par la direction en matière d'expertise :

    entrave du rôle et des prérogatives du Comité d’Entreprise, Lecta valide et fait réaliser une étude papetière par le Centre Technique du Papier de Grenoble, sur trois jours, uniquement sur la ligne 6 avec des paramètres plus que discutables (machine et coucheuses à l'arrêt), elle n'a proposé aucune vision d'ensemble en se focalisant sur la seule ligne 6.

    De plus, la direction s’est empressée de démonter toute l’argumentation et le travail du CTP de Grenoble en tentant de démontrer aux élus du CE que les propositions de réaliser de nouveaux produits sur la ligne 6 n’étaient soit pas réalisables, soit trop coûteux à fabriquer, soit nécessitant des investissements.

    Par ailleurs, l'investissement de 18 millions d’€ sur la chaudière biomasse, qui serait financé à hauteur de 50% par l’ADEME, c'est-à-dire par de l’argent public, ne saurait masquer l'absence de véritable projet industriel global .

    Le fait que le PSE ne soit pas stoppé, l'aveu d'impuissance du représentant de l'état, l'annonce hâtive de procédures de licenciement dès juillet 2013, sont autant de faits, hélas prévisibles, que nous dénonçons et condamnons fermement comme étant un signe de plus d'une attaque généralisée contre les salariés et salariées en France.

    Le Front de Gauche Dordogne assure les travailleurs et travailleuses de Condat et leurs familles de son soutien inconditionnel et engage tous les élus, tous les citoyens à ne pas accepter ce qui n'a rien d'inéluctable.

    Condat est un site industriel capital pour la Dordogne qui plus est en bonne santé !

    Les licenciements boursiers ne sont pas acceptables, ni en Dordogne, ni ailleurs et ne peuvent être entérinés ni justifiés par des élus dignes de ce nom, comme par les citoyens.

    Front de Gauche 24 : PCF, PG, FASE, GA, GU

     

    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    MELENCHONNE Profil de MELENCHONNE
    Samedi 20 Juillet 2013 à 23:53

    Monsieur le Play boy de la réindustrialisation  A. MONTEBOURG, que fait-il ? uniquement des ronds de jambes. Franchement, notre Ministre de la réindustrialisation, n'est pas à  la hauteur, le gouvernement encore moins : On ne fait rien, pour empêcher les licenciements boursiers, tant décriés pendant la campagne des présidentielles, et mieux, l'argent public, va donner "aux voyous" des patrons des papeteries qui licencient, une belle enveloppe pour payer la moitié d'une machine. Je rêve !!!

    Il est grand temps de remettre les pendules à l'heure, et sérieusement, en passant un grand coup de balai sur toutes les poussières !!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :